Chang E s’envole vers la lune

Le conte de Chang E qui s’envole vers la lune était une légende romantique racontée depuis le temps antique.

Il y a très longtemps, la Terre était entourée de dix soleils, leur mère était la femme de l’empereur céleste oriental.

La mère des soleils mettait souvent ses dix enfants dans la Mer de l’Est, qui se situait dans le plus est du monde, pour leur faire prendre le bain, et après avoir pris le bain, neuf d’entre eux étaient posés sur l’arbre pour se reposer, et l’autre devait illuminer la terre à l’aube et donner la lumière et la chaleur au monde.

Les dix soleils travaillaient tour à tour, la terre se présentait par une scène de prospérité florissante.

Mais un jour, les dix soleils sont apparus en même temps dans le ciel, on ne pouvait pas ouvrir les yeux à cause de la lumière éblouissante. La chaleur torride desséchait la terre, détruisait les récoltes, il en résulte que le peuple périssait et croupissait dans la misère. Personne ne pouvait convaincre les dix soleils espiègles de rentrer chez eux. Ce chaos fut sauvé par un habile archer nommé Hou Yi, qui était herculéen et sympathisait avec la souffrance des créatures. Il monta au sommet du mont Kunlun, tira à l'arc neuf soleils et ordonna au dernier soleil de se lever et de descendre régulièrement tous les jours.

Grâce à ses exploits héroïques, le peuple commença à mener une vie heureuse. Il le respectait et lui vouait une affection respectueuse. Beaucoup de gens venaient le reconnaître pour maître. Peng Meng qui eut un but inavouable en était un.

La belle femme de Hou Yi s'appelait Chang E. C’était un couple affectif et admiré par le peuple. Un jour, Hou Yi alla au mont Kunlun pour visiter son ami. En route, il rencontra l'impératrice Wang céleste. Cette dernière lui donna un sachet de remède miraculeux en lui disant qu'après avoir pris ce remède, on pourrait devenir un génie, et en partageant avec l’autre, on pourrait devenir immortel. Hou Yi ne voulut pas se séparer de sa femme, par conséquent, il décida de partager le remède avec elle. Après être rentré, il donna le remède à sa femme, ces deux décidèrent d’en prendre ensemble dans la nuit de la mi-automne pour devenir un couple d’immortels heureux, mais Peng Meng s’aperçut tout.

Trois jours plus tard, Hou Yi sortit avec ses disciples pour chasser, tandis que Peng Meng qui trama un complot et feignit d’être malade pour rester à la maison. Bientôt après que Hou Yi est sorti, Peng Meng, un couteau dans la main, força Chang E à lui donner le remède. Face à la menace, Chang E n'avait d'autres choix que d'avaler le remède. Résultat, elle s'envola et et rejoignit la lune qui se situait le plus proche que la terre pour qu’elle puisse voir son mari chaque soir.

En rentrant chez lui, Hou Yi se prolongea dans une affliction extrêmement profonde. Il tua Peng Meng avec son épée, mais ne put plus retrouver sa femme. Il cria sans cesse au ciel le nom de sa femme. Puis, il aperçut étonnamment que ce soir la lune était particulièrement claire et brillante et qu'il y avait une silhouette ressemblant à Chang E qui dançait dans la lune.

Il courut de toutes ses forces après la lune, mais ne put l'attraper. Hou Yi fit installer une table à encens sur laquelle il mit des sucreries et des fruits que Chang E aimait manger, pour exprimer la nostalgie de sa femme dans la lune. Après avoir appris cet événement, les villageois mirent aussi en place une table à encens pour prier Chang E de bénir leur bon augure et leur bonheur. Dès lors, présenter ses vœux à la lune en mi-automne est devenu une coutume populaire qui s'est transmise jusqu à nos jours. C'est probablement la plus romantique légende parmi les origines de la fête de la Mi -Automne.