Les premières légendes de la Fête du Double Neuf

A propos de l’origine de la Fête du Double Neuf, il existe une légende dans «Suite de Qixie Ji·grimper sur une hauteur en septembre » ( 《续齐谐记·九月登高》), écrit par Wujun de la dynastie des Liang.

Selon la légende, un homme, nommé Huan Jing, qui vivait à Runan durant la période des Han orientaux, poursuivit ses études avec Fei Changfang. Un jour, Fei Changfang lui dit qu’un terrible malheur allait arriver à sa famille au jour du Double Neuf, et s’il voulait l’éviter, toute sa famille devraient attacher les cornacées sur les bras et grimper sur une hauteur pour boire de l’alcool de chrysanthème.

Huan Jing doutait un peu de ce que Fei Changfang lui avait dit, il a toutefois suivi les avis du professeur. Il a guidé toute sa famille et les voisins en haut d'une colline à côté de son village. Quand l’obscurité tomba, les gens retournèrent au village et  retrouvèrent tous les boeufs, moutons et autres animaux de la maison morts mystérieusement.

A partir de ce moment, les villageois étaient fermement convaincus de ce qu'avait dit  Monsieur Fei Changfant et croyaient que monter en hauteur, porter des cornacées et boire du vin de chrysanthème pouvaient échapper la calamité.


Le « Chuxue Ji »(《初学记》) dans la dynastie des Tang, le « Taiping Yulan » (《太平御览》Encyclopédie relue par l'empereur de l'ère Taiping) dans la dynastie des Song et d’autres livres similaires importants ont transmis ce conte dans « la Suite de Qixie Ji », écrit par Wu Jun.