Grimper en altitude

Dans l'ancien temps, il existait la coutume folklorique de grimper sur une hauteur dans la Fête du Double Neuf, d’où vient son autre appellation : "Fête où l’on grimpe en altitude".

Il a dit que cette coutume a commencé sous la dynastie des Han orientaux. Et sous la dynastie des Tang, les poètes ont écrit une grande quantité de poèmes sur la coutume de grimper en altitude pendant la Fête du Double Neuf. Cette coutume de grimper en altitude pour échapper de calamité est venue de la « Suite de Qixie Ji » (《续齐谐记》), écrite par Wujun du pays Liang sous les dynasties du Sud. Après, les poèmes renommés au sujet de grimper en altitude décrivaient principalement cette coutume de la Fête du Double Neuf.

A Guangzhou, par exemple, les touristes préféraient grimper sur la montagne Baiyun pour boire de l’alcool et composer des poèmes. Cette activité exerçait une influence jusqu'à présent.

A Shanghai, à cause du mangue de montagne, on prenait donc le Pavillon Danfeng du sud et la grande rocaille dans le jardin Yuyuan comme  lieux de hauteur et pour de rassemblement. Dès le début de la République de Chine, on grimpait sur l’Hôtel International de 24 étages.

A l’époque moderne, la montagne Xiangshen à Beijing, la montagne Niushan à Shandong et le pavillon du Prince Teng sont des lieux remarquables pour grimper, et surtout le pavillon du Prince Teng, où le poème renommé « Préface au pavillon du Prince Teng » était écrite par Wang Bo de la dynastie des Tang pendant la Fête du Double Neuf, c’est pourquoi ce pavillon était célèbre dans le monde entier.

La terrasse du Chapeau Tombé, site historique dans la montagne Dragon à Jiangling dans la province du Hubei, commémorant Meng Jia de la dynastie des Jin, dont le chapeau était tombé ici, attire aussi de nombreux touristes.