Porter des cornacées

Appartenant à un genre de petit arbuste à feuilles persistantes, les cornacées, une plante médicinale, peuvent guérir le choléra et tuer les insectes nuisibles avec sa racine. De plus, elles ont les effets d’humecter le foie, d’abaisser la sécheresse, de réchauffer le neutre, de dégager de l’air, d’éliminer l’humidité et de disperser la stase, etc. Donc, les anciens l’appelaient " l’être de chasser les esprits malfaisants ", ainsi, la coutume de porter des cornacées est devenue une tradition importante pendant la Fête du Double Neuf.

Le premier enregistrement de porter des cornacées était écrit dans l’ancien livre « Suite de Qixie Ji » (《续齐谐记》). Selon les anciens,  « Grimper sur des hauteurs » et  « porter des cornacées »  pouvaient chasser des malfaisants et échapper de la calamité, donc, on les faisait certainement pendant le Double Neuf. De nombreux poèmes de l’antiquité de la Chine ont décrit la coutume de porter des cornacées pendant la Fête du Double Neuf.

La coutume de porter des cornacées pendant la Fête du Double Neuf a été très populaire sous la dynastie des Tang, les gens pensaient que les cornacées pouvaient supprimer les mauvaises fortunes et fuir le fléau.

En général, les cornacées sont portées sur les bras ou bien placées dans le sachet(appelé le sachet de cornacées), mais certains aiment les insérer dans les cheveux. Normalement, ce sont les femmes et les enfants qui portaient les cornacées, mais, dans certains régions, les hommes en portaient également. Par conséquent, la Fête du Double Neuf est aussi appelée « Fête des cornacées ».

Porter des cornacées a été enregistré dans « Spicilège de la capitale d’ouest » (《西经杂记》), écrit par Ge Hong de la dynastie des Jin. Excepté des cornacées, on portait aussi les chrysanthèmes sur la tête.